Coup de gueule : Les salles de sport sans miroir

Coup de gueule : Les salles de sport sans miroir

« Miroir mon beau miroir… Dis moi qui est la plus belle ! »

« La blonde derrière toi, ses fesses sont plus bombées »

Blague à part.

a

L’ABSENCE DE MIROIR : UN ARGUMENT DE VENTE !

Ceci n’est pas une blague. Certains clubs fitness prônent l’absence de miroir à des fins purement commerciales.  Il n’est pas rare de lire l’argument suivant : « Pas besoin d’avoir des gros biscottos ou de sortir des magazines pour se rendre chez nous. Vous ne trouverez pas de miroir dans les espaces de pratique pour combattre le culte de l’apparence et pour que le sport reste un plaisir ».

Heu… Je vais m’étouffer.

Bientôt cela va être : « Nous disposons d’une lumière très sombre pour échapper au regard d’autrui ! »

Avec tous les avantages concurrentiels que l’on peut mettre en avant dans un club de remise en forme (babyfoot, hammam, distributeurs automatiques, vestiaires…), ils n’ont rien trouvé d’autre que l’absence de miroir. Grosso modo, leur valeur ajoutée repose sur le fait de manquer de quelque chose. Perso, c’est ce que j’appelle un handicap.

Passons. Pourquoi ça m’énerve tant ? Car il n’y a rien de plus hypocrite.

a

SOYONS HONNÊTES

90% des personnes qui se rendent à la salle de sport ont pour volonté première d’améliorer leur condition physique. Bien souvent, elles aspirent à un idéal (arrêtons de nous voiler la face) et le club participe activement à cette intention. Alors oui, lire qu’un club de remise en forme souhaite, je cite : « combattre le culte de l’apparence », m’exaspère car c’est FAUX CUL !!!

C’est un peu comme si un boucher se vantait de combattre l’excès de viande dans sa boutique.

a

Salle de sport de l’hôtel Kempinski à Saint Pétersbourg

a

LE MIROIR : MON CRITÈRE N° 1 

Je suis très – voire beaucoup trop – exigeante lorsqu’il s’agit de m’inscrire à un nouveau club. Je scrute les moindres détails : accueil, superficie, nature des cours, horaires, sympathie et professionnalisme des profs (très important!), distance etc. Mais s’il y a bien un point sur lequel je ne peux absolument pas faire abstraction, c’est la présence du miroir

D’une, cela permet de s’auto-corriger plus facilement (je pense notamment aux exercices de renforcement musculaire). Et de deux, je prends beaucoup plus de plaisir à frétiller devant une glace que devant un mur. C’est toujours plus agréable de visualiser ce que l’on fait et d’avoir une vue d’ensemble.

Ce n’est pas de la prétention, mais du bon sens.

 

Alors non le miroir n’est pas un appel au narcissisme. C’est un outil, de la même façon que lorsqu’une fille se maquille le matin. S’en priver pour « combattre les complexes » est l’une des choses les plus stupides que je n’ai jamais entendue.

a

Bref, Carla pas contente !! Et vous, quel est votre avis sur la question ?

a



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *