Renforcement musculaire : Comment débuter sans craquer ?

Renforcement musculaire : Comment débuter sans craquer ?

Je vous l’accorde, rien que le mot fait peur ! Mais croyez-en mon expérience, une fois qu’on a pris le coup, ce n’est plus qu’une simple formalité (ou presque..!). Seules votre motivation et votre assiduité de base détermineront votre rythme de croisière. Le plus dur ? L’initiation.

  • Petit topo sur ce mot si terrifiant

Le renforcement musculaire est THE pratique visant à redessiner notre silhouette grâce à des exercices ciblés. Les abdos, le gainage ou encore le squat sont des exemples qui font partie intégrante de l’activité.

Les débuts sont, bien souvent, horriblement durs. Notre corps prend des positions inconfortables que l’on doit s’efforcer de maintenir durant une éternité. Il est donc super important de démarrer dans des conditions qui nous soient favorables. Mon conseil ? Les cours collectifs en salle !

  • Souffrir ensemble !

À vrai dire, j’ai déjà tenté de relever le défis chez moi selon un planning bien précis. Et j’ai tenu exactement… 5 jours ! J’étais seule dans un espace restreint, avec pour appui le son de mon portable et des illustrations de positions à adopter. Lorsque je me trouvais en difficulté, je n’hésitais pas à craquer en m’octroyant quelques pauses. Jusqu’au jour où la pause fut définitive…

Voila pourquoi je recommande vivement les cours collectifs. Une fois qu’on y est, on ne peut plus faire marche arrière et nous voilà lancés pour 3/4 d’heure. Les exercices s’enchainent et le temps de récupération est extrêmement court. De quoi optimiser sa séance. Puis, de vous à moi, c’est tellement mieux de se laisser guider par un prof qui gueule « 8, 7, 6 (…) 3 petits en haut », le tout sur une musique dynamique ! Changement d’ambiance radical.

  • Le mental avant tout

Mais attention, une bonne atmosphère n’enlève rien à la douleur éprouvée. Elle contribue seulement à votre résistance à l’effort. C’est votre force mentale qui déterminera votre aptitude à vous accrocher. Avoir un mental d’acier c’est se dire à la fois : « Je n’en peux plus, je vais craquer, j’ai trop mal » et « Allez plus qu’une série, c’est pas si long ». Faites-vous violence !

Plus vous participerez au cours, moins vous aurez de mal à l’assumer. Je vous conseille de vous y rendre 2 fois par semaine pour commencer. Si possible, 2 cours bien espacés, le temps de vous remettre de vos émotions. N’augmentez la fréquence que lorsque vous vous sentirez réellement prêtes. Un surentraînement brusque peut vite se traduire en dégoût. Au fil des séances, les exercices ne seront plus vécus comme un calvaire, mais comme une étape que vous jugerez essentielle à la réalisation de vous-même.

Retenez bien : Personne n’est né chef d’entreprise en costard-cravate car aucune maîtrise ne s’acquiert sans pratique !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *