Pluie, vent, neige : Et alors ?

Pluie, vent, neige : Et alors ?

En ce moment, il y a un nombre considérable d’articles évoquant le temps et la baisse de moral qu’il génère : « 14 astuces pour éviter la déprime saisonnière » « Comment sortir de la dépression hivernale ? » « J’ai perdu toute motivation » …

Il y a trois jours, ma mère m’appelait complètement affolée de me savoir dehors : « J’ai vu aux infos qu’il n’y avait plus de train en raison des intempéries. Comment vas-tu faire pour rentrer chez toi ? Tu prends des risques, tu vas glisser… » 

Ah les infos ! Ils n’en perdent pas une. Certains sudistes sont mieux avertis des conditions météorologiques en Ile de France que les principaux concernés. C’est pour dire l’amplification du message. Nous vivons dans une société où toutes les occasions sont bonnes pour faire le buzz, attirer l’attention : « Ils ont dormi dans leur voiture, ils ont dormi dans la gare ». Forcément, ils n’allaient pas vous parler des personnes qui sont en pleine forme et pour qui la neige n’est rien d’autre qu’une occasion de prendre de jolies photos : genre moi (au hasard) 

a

Créer sa propre météo 

J’ai longtemps fait partie des personnes pour qui le temps était un facteur d’influence émotionnelle. Quand il pleut, on se sent triste et monotone. Quand le soleil est au rendez-vous, on est enjoué et souriant. Sauf que… je ne peux plus me permettre de penser ainsi : je vis sur Paris. Autrement dit, si je continuais à suivre ce raisonnement, je serais triste et monotone environ 300 jours par an ! Pas top.

J’ai désormais la certitude que si le mauvais temps a un tel impact sur nos états d’âme, c’est qu’il y a anguille sous roche. Un peu comme s’il y avait quelque chose en nous qui n’allait déjà pas, et que la pluie était une excuse suffisante pour focaliser dessus. Mais… ce n’est que de l’eau, ce n’est qu’un ciel gris, ce n’est qu’un sol glissant et ce ne sont que des trains en retard, rien de plus. Être mécontent, déçu et désagréable ne fera pas apparaître le soleil et ne nous rendra pas plus heureux.

La véritable météo, c’est celle que l’on porte en nous.

Et elle vaut tout l’or du monde.

Croyez moi, si vous appliquez ces trois points, les conditions météorologiques peuvent aller se rhabiller 

a

Alors oui, quand il fait beau, c’est plus sympa. On sort en short, on multiplie les afterworks en terrasse et on écoute les nouvelles musiques latines type « Despacito ». Mais malgré cela, on entendra toujours des gens dire : « j’ai pas la clim, je meurs de chaud », « je ne supporte pas les grosses chaleurs », « ça pue dans le métro » bla bla bla.

C’est d’ailleurs ainsi que l’on retrouvera des articles type « 4 astuces pour combattre la chaleur » ou « se protéger contre le soleil ».

a

Soit, pluie, vent, neige, canicule, là n’est pas le vrai fond du problème si problème il y a.

Allez, on arrête d’en faire des caisses avec le mauvais temps et on se recentre sur l’essentiel : soi 🌞

a



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *