Mon ultime conseil pour se (re)mettre au sport

Mon ultime conseil pour se (re)mettre au sport

« Quelle(s) résolution(s) pour 2018 ? »

« Me remettre au sport ! »

Je crois bien que c’est la 7ème fois que l’on me répond ça.

Alors je me suis dit que j’allais vous donner un ultime conseil pour vous (re)mettre au sport plus d’une semaine…

Je rappelle que je ne suis ni coach, ni diététicienne. Tous mes conseils n’appartiennent qu’à moi et ne sous-entendent pas que j’ai la science infuse (très loin de là).

C’est la raison pour laquelle je vais vous parler simplement, en toute franchise sans chichi ni froufrou.

a

!! CHANGER VOTRE VISION !!

Si vous voulez vraiment vous (re)mettre au sport, vous devez à tout prix modifier l’image que vous en avez. En négligeant cette étape, nul doute que votre résolution passera aux oubliettes et se dupliquera tous les mois de Janvier à venir.

Ce que j’essaie de vous faire comprendre, c’est que vous ne devez pas vous dire : « Pfff, il faut que j’aille au sport »

Il y a deux choses qui clochent dans cette phrase. Le « Pfff » et le « il faut que ». Est-ce que vous soupirez lorsque vous vous apprêtez à manger ? À dormir ? À sortir boire un verre ? Non ! Pourquoi ? Car ce ne sont pas des contraintes. Le sport non plus.

A

Le sport n’est pas une contrainte

Et il faut absolument en informer votre cerveau.

a

a

Si vous avez pris la décision de prendre cette résolution, c’est surement car votre corps et votre tête vous l’ont demandé depuis belle lurette… Je me trompe ? Je crois bien que non. Le sport n’est donc pas une contrainte mais une nécessité.

Je vous vois déjà venir : « C’est une nécessité contraignante ! »

Je ne suis, bien entendu, absolument pas d’accord.

Qu’y a-t-il de plus contraignant qu’être mal dans sa peau ? Que choisir des habits non pas pour leur esthétique mais pour leur super-pouvoir de camouflage ? Qu’éviter les miroirs ? Que se cacher le ventre pendant les quelques redoutables mètres qui séparent votre serviette de bain de la mer ? Que manquer de confiance en soi ? Que penser que tel mec ou telle nana ne pourra jamais se retourner sur vous (…) ?

La liste est longue.

a

a

Alors non, je ne pense pas que 3 petites heures de sport par semaine sur 168 doivent être vécues comme une « nécessité contraignante ». Au contraire, elles contribueront à la sécrétion d’endorphines et seront à l’origine de formidables changements tant physiques que psychologiques. En réalité, le sport est un allié et est susceptible de nous rendre plus heureux : dépassement de soi, fierté, engouement et surtout … résultats !

Certes, cela passe par une augmentation du rythme cardiaque et quelques gouttes de sueur. Et alors ? Ça fait si peur que ça ? Plus peur que passer le restant de sa vie dans un corps que l’on peine à accepter ?

Le sport nous donne le pouvoir de changer nos vie.

a

Je l’ai fait, maintenant, c’est à votre tour 

a



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *