Merci d’être là

Merci d’être là

Toi, au moins, on peut compter sur toi. Tu es toujours disponible et apte à me recevoir. Et cela, malgré mes cernes ainsi que mes rares coups de mou inexpliqués.

Comment fais-tu pour exploiter le meilleur de moi-même en l’espace de 2 minutes chrono ? Mystère…

a

Tu sais, j’ai une telle admiration pour toi que j’utilise tout mon temps de libre à prôner tes bienfaits. Et crois moi, c’est du travail ! Tu as une fâcheuse tendance à effrayer une grande partie de la population. Sans vouloir te vexer, t’apprécier est loin d’être un automatisme. Pire encore, tu es synonyme de supplice et d’amertume…

a

Mon pauvre acolyte, cela doit être douloureux de se sentir haï à longueur de journée.

Et dire que je tenais, moi aussi, des propos te dénigrant. Heureusement que tu n’es pas rancunier !

En même temps, mets toi 2 minutes à notre place. Tu nous fais faire des mouvements qui n’ont ni queue ni tête dans le but de nous faire du mal.  Et après 3/4 d’heure en ta compagnie, on a l’air d’un rat trempé dans l’huile.

Non que je veuille t’enfoncer, mais il est tout à fait légitime de préférer ton concurrent, le canapé, qui procure bien-être et sérénité.

a
ca

a

N’aie crainte. En impactant sur mon épanouissement personnel, tu t’es attiré une porte parole d’un entrain démesuré. Ma reconnaissance envers toi est telle que je ne cesserai de témoigner en ta faveur. C’est haut et fort que je crierai tes innombrables bénéfices (bien plus conséquents que ceux d’un fauteuil !)

Par pitié, continue de me faire suer. Je me fiche d’être moche, rouge et odorante si c’est pour éprouver cet incommensurable bien-être dont je ne saurais me passer.

a

VIVE TOI !

a



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *