Comment faire du sport quand on déteste ça ?

Comment faire du sport quand on déteste ça ?

J’ai écrit un certain nombre d’articles traitant de motivation. Mais je n’ai encore jamais abordé cette question. Pourtant, le sujet mérite que l’on s’y attarde. Comment faire du sport quand on en est dégoûté ? Quand on associe la dépense physique à une véritable source de contrainte ? Quand effort rime avec mort ?

Tiens tiens…

a

EN PROFITANT DE CHAQUE MOMENT POUR BOUGER

Absolument tous les instants de votre journée sont susceptibles d’améliorer votre condition physique. Il suffit juste d’en prendre conscience. En forçant votre corps à faire de petits efforts quotidiens, vous vous maintiendrez en forme, et cela, même s’ils vous paraissent anodins ou inutiles sur le moment, car mis bout-à-bout, ils deviennent significatifs. C’est une certitude !

Ah, vous ne voyez toujours pas où je veux en venir ? Ok, je vais être plus directe 😉

a

EXEMPLE N° 1 : FAITES LES COURSES À PIEDS

Je suis sûre que le supermarché le plus proche de chez vous est tellement près que prendre la voiture serait une perte de temps… Allumer le moteur, attacher la ceinture, ouvrir le portail… Et déjà 500 mètres de fait ! Plus sérieusement, faites-le. Ok ça a l’air bête, ok la flemme entre en jeu, ok il fait trop ou pas assez chaud, mais c’est un excellent moyen de s’initier à une activité physique sans même y prêter attention. Et par pitié, pas d’excuse du genre « le sac est trop lourd » : il existe de ravissants paniers dotés de 2 petites roues super efficaces ! mode mamie activée

a

EXEMPLE N° 2 : DESCENDEZ DU TRAM/MÉTRO PLUS TÔT

Là aussi, les excuses « je risque d’arriver en retard » ou encore « je prends la voiture » sont rejetées. D’un, vous n’avez qu’à partir plus tôt, de deux, il n’est pas formellement interdit de vous garer plus loin. Ca prend 5 voire 10 minutes de plus, soit à peu près 0.70% de votre journée. C’est bon, vous survivrez !

a

EXEMPLE N° 3 : FUYEZ LES ASCENSEURS

Si vous habitez au 5ème étage, c’est parfait ! Si vous logez au premier, c’est de la triche : imposez-vous un aller-retour supplémentaire. Là aussi, très peu de contrainte, si ce n’est celle de rentrer chez soi 45 secondes plus tard. Encore une fois, vous survivrez !

a

Cumuler mes 3 exemples quotidiennement peut constituer une réelle activité physique à temps plein. Une activité qui passe plus inaperçue que les séances à la salle de sport mais qui reste très efficace sur le long terme.

Cliquer sur le lien de cet article est déjà une belle initiative ! À vous de poursuivre dans cet élan 😉

a



  • C’est vrai qu’on a souvent tenda’ce a vouloir aller vite… moi je cours regulierement. Mais c’est vrai qu’ au quotidien je fais qau plus vite. J’espere que ton article en motivera certaines qui detestent le sport… chouette a lire, utile et agreable. Bisous

  • Coucou !
    Je viens de découvrir ton blog, et il est hyper hyper bien pour les filles qui, comme moi, font du sport mais n’arrives pas à s’y tenir!
    Tes articles sont motivants, et tu es tellement de bons conseils et de bonnes petites astuces. Je vais rarement en cours collectif, à la salle, je me sens un peu tâche au milieu de toutes ces filles bien foutu, mais en lisant ton blog, tu m’as donné envie de m’y donner à 100% et de ne plus trouver d’excuses bidon ! Et en plus, j’habite au 5ème étage, je suis même motivée à banir l’ascenseur aha !
    En tout cas, continue, parce que tu vas aider énormément de filles je pense !

    • Coucou Lisa !
      Ton commentaire me fait extrêmement plaisir ! Tu n’as pas à te sentir tâche du tout. Les personnes bien foutues dont tu parles ne représentent que 10% de la fréquentation en salle … Crois moi ! Ravie de t’avoir motivé 😀
      À très vite 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *